métabolisation des médicaments : le massacre, graves effets secondaires suite a traitement psychotropes

http://cytochromep450.sosblog.fr

Médicaments psychotropes et les cytochromes : Pharmacologiques iatrogènes (sauvegarde) par le docteur Lucire

« Avec les médicaments utilisés en psychiatrie, (et cela est très général) un grand nombre, sont métabolisés dans le foie par un système d’enzyme appelée cytochrome P 450 (et autres systèmes cytochrome).Il sont d’origine génétique, les différences biologiques entre les individus, dont certains ne produisent pas les cytochromes certain du tout. En pratique, cela signifie que quelque part entre 12 et 20% des Caucasiens ne peut métaboliser certains médicaments, par exemple, les ISRS, à tous ou bien ils le font lentement . D’autres sont des métaboliseurs rapides.  Il est probable que les comptes de biologie pour la baisse massive des taux en rials cliniques à la fois pour les ISRS et les atypiques (jusqu’à 50% ne terminent pas le procès et autres ont co-Valium prescrit et le public n’est pas dit.) Des statistiques sur ceux qui ne pouvaient pas tolérer les médicaments ne figurent pas sur la prescription de l’information. »

« Obtenir le consentement éclairé est un exercice utile, car elle oblige un médecin pour lire les renseignements thérapeutiques pour se tenir informée aussi bien. »

« l’analyse bayésienne montrera que le nombre de vies perdues peut être supérieur au nombre de vies sauvées par la délivrance des médicaments aux effets secondaires potentiellement mortels pour des conditions non létales. »

Pourquoi tester?
Chaque année, plus de 8,6 millions d’événements indésirables médicamenteux (EIM) sont signalés aux États-Unis – 2,2 millions d’entre eux sont graves.

En fait, les événements indésirables sont la quatrième cause de décès à l’échelle nationale, après les maladies cardiaques, le cancer et les accidents vasculaires cérébraux, et ils placent un énorme fardeau financier pour le système de santé.

Même avec la prescription appropriée, la génétique d’un patient peuvent affecter la façon dont ils métabolisent et répondre aux médicaments.
Plus de 85% des patients ont des variations détectables dans leur ADN qui augmentent leur risque d’une ADE.

Le site du docteur Lucire yolande
Pourquoi les gens réagissent mal aux médicaments?
Tous les gens ne sont nés avec une gamme complète d’enzymes métabolisants, et parfois ceux qu’ils ont sont dupliqués (polymorphisme génétique), conduisant à compromis, absent ou métabolisme très rapide des médicaments. Dans cette situation, les effets secondaires se produisent, allant de léger à mettre la vie en danger. Les effets secondaires se produisent aussi avec des changements de dose, en hausse ou en baisse, ou lors du démarrage ou l’arrêt des médicaments, et parfois des mois après l’arrêt. Une fois qu’ils ont commencés, ils sont difficiles à inverser.

Les effets indésirables graves (RMIS) sont une cause majeure de morbidité et de mortalité dans le monde entier. Certains EIG peuvent être prévisibles, sur la base pharmacodynamiques et pharmacocinétiques…L’incidence globale des EIG chez les patients hospitalisés aux États-Unis a été estimé à 06/02 à 06/07% et l’incidence des effets indésirables mortels est estimée à 0,15-0,3% (REF. 2 ). Cela se traduit par plus de 2 millions EIG estimés chez les patients hospitalisés chaque année, avec plus de 100.000 morts, ce qui rend ces réactions a de cause importante de décès aux États-Unis. Des études en Europe et en Australie ont donné des estimations semblables 3 . Le fardeau des coûts résultant est énorme, ce qui représente des dizaines de milliards de dollars, et a un impact sur les deux l’industrie pharmaceutique internationale des soins de santé et 4 .

Une nouvelle étude a signalé que de graves complications peuvent survenir en raison de déficiences génétiques pour le métabolisme des médicaments qui peuvent entraîner de graves effets secondaires suite a des traitements aux médicaments psychotropes :

étude clinique sur l’augmentation de la prévalence des déficiences de métabolisme des médicaments chez les patients atteints de graves effets secondaires suite a traitement psychotropes :

Les sources de variabilité de la réponse au médicament
1. Environ 50% des médicaments de la pharmacopée sont métabolisés. Le métabolisme des médicaments intéresse principalement les molécules liposolubles (solubles dans les graisses) qui sont donc facilement absorbées par voie orale, mais qui conséquemment ne peuvent être éliminées que faiblement sous forme inchangées dans les urines ou la bile (qui sont des milieux aqueux). Pour que les médicaments liposolubles puissent être éliminés de l’organisme, leur structure chimique doit être modifiée afin des les rendre plus hydrosolubles pour être excrétés par voie urinaire ou biliaire

Variabilité dans le métabolisme de médicaments due au cytochrome P450
Le polymorphisme génétique du cytochrome P450 2D6 : le Bon, l’Ultrarapide, l’Intermédiaire et le Lent : Le cytochrome P450 2D6 (CYP2D6) participe au métabolisme oxydatif de 25% des médicaments couramment prescrits (antidépresseurs, neuroleptiques, opiacés faibles, antiarythmiques), et possède un polymorphisme génétique marqué (près de 80 allèles décrits) ainsi qu’une variabilité interethnique. Les métaboliseurs lents (5 à 10% de la population caucasienne à l’activité enzymatique absente) et à l’opposé les métaboliseurs ultrarapides (1-10% de la population caucasienne, activité enzymatique augmentée) peuvent être sujets à des effets indésirables plus marqués ou à une inefficacité thérapeutique, selon que le médicament doive être activé ou non pour être efficace. Les métaboliseurs intermédiaires (10-15%) ont une activité enzymatique déficiente comparée aux bons métaboliseurs (65-80%). Le phénotypage et le génotypage, en permettant d’identifier les patients à risque, nous offrent des outils pour une prescription médicamenteuse individualisée plus efficace et plus sûre.

Méthodes de détermination du phénotype et du génotype : …La réponse aux médicaments est souvent variable d’un individu à l’autre, ce qui rend parfois leur utilisation difficile. En France, l’incidence des hospitalisations dues à des accidents médicamenteux est estimée à 3,2 % par an, pour un coût global annuel d’environ 320 millions d’euros. Des facteurs génétiques affectant la pharmacocinétique et la pharmacodynamie des médicaments expliquent en partie cette variabilité interindividuelle.

Pour les benzodiazepines, c’est le cytochrome P450 3A4 qui est concerné et les enzymes CYP450 3A4

Le Réticulum endoplasmique lisse (REL) est un organite (une sous-compartimentation cellulaire) délimitée par une membrane. Sa fonction de détoxification est assurée par le cytochrome P450. Le Cyt P450 rend soluble les toxines hydrophobes en leur greffant un OH. Cette hydroxylation fait intervenir le cytochrome P450, un NADPH transférase et du dioxygène. Les toxines ainsi rendues hydrosolubles sont évacuées dans les urines et par voie sanguine.


En bleu, concentrations circulantes d’oméprazole chez les métaboliseurs rapides, en rouge chez les métaboliseurs lents, en noir chez les métaboliseurs intermédiaires.  homEM=homozygotes sauvages, métaboliseurs rapides; hetEM=hétérozygotes, métaboliseurs intermédiaires; PM=homozygotes pour le variant allélique délétère, métaboliseurs lents.


Notre conclusion (NAB) : les enzymes CYP 2D6 et CYP 3A4 seraient a l’origine des syndrômes prolongés de sevrage aux psychotropes pouvant durer des années. Les drogues concernées étant :
pour les CYP450 3A4 : benzodiazépines (sauf diazépam), antiarythmiques,  immunodépresseurs, antihystaminique H1…
pour les CYP450 2D6 : antidépresseurs, codéine, neuroleptiques, opiacés…

Publicités
Cet article a été publié dans psychotropes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s