320 millions d’euros de tranquillisants et somnifères

Parmi les psychotropes, les benzodiazépines constituent une famille chimique particulière, comprenant des hypnotiques (ou somnifères) et des anxiolytiques (ou tranquillisants). Les benzodiazépines posent des problèmes spécifiques en termes de risque de dépendance ou de troubles de la mémoire, de diminution de la vigilance ou encore de détournement d’usage. En 2004, plus de 10 millions de Français ont eu au moins une prescription d’anxiolytique et plus de 5 millions d’hypnotique. Les femmes et les personnes âgées sont très concernées. La France se situe depuis de nombreuses années parmi les plus grands consommateurs de ces substances. En Franche-Comté, la consommation est supérieure à la moyenne nationale, donc en tête sur le plan européen. Exposé des motifs Économiques Les Français consomment deux fois plus d’anxiolytiques que les Espagnols et huit fois plus que les Anglais. Pour les hypnotiques, c’est deux fois plus que les Allemands et les Italiens. En 2004, 51,1 millions de boites de somnifères et 55,6 millions de tranquillisants ont été achetés, ce qui représente 320 millions d’euros. Il existe donc une exception française de surconsommation qui induit un surcoût économique et pose des problèmes de de santé publique en créant des risques de dépendance et de baisse de la vigilance.

http://www.urcam.org/fileadmin/FRANCHE-COMTE/publications/docs_PQP/Anxyolitiques-hypnotiques_2006.pdf

Publicités
Cet article a été publié dans benzodiazépine et drogue Z. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s