Près d’un quart de la population a bénéficié du remboursement d’un médicament psychotrope

Psychotropes : données nationales

L’objectif était d’évaluer et décrire la population de bénéficiaires du régime général d’assurance maladie ayant été remboursés de médicaments psychotropes en France métropolitaine, en 2000.

Médicaments psychotropes : consommation et pratiques de prescription en France métropolitaine. I. Données nationales, 2000

Auteurs : Lecadet J , Vidal P , Baris B , Vallier N , Fender P , Allemand H  et le groupe Médipath

Résumé

Objectif : Evaluer et décrire la population de bénéficiaires du régime général d’assurance maladie ayant été remboursés de médicaments psychotropes en France métropolitaine, en 2000.

Méthode : Etude transversale sur les bases de données de remboursement de l’assurance maladie à partir du codage de la pharmacie. La population étudiée a été constituée par sondage aléatoire à partir du numéro de sécurité sociale des personnes. Les patients sélectionnés ont eu au moins un psychotrope remboursé au cours de l’année 2000. Pour chaque classe thérapeutique, les variables retenues identifiaient le nombre de bénéficiaires d’exonération du ticket modérateur pour affection de longue durée, de couverture maladie universelle, de pension d’invalidité, la nature du suivi médical et le nombre de remboursements au cours de l’année.

Résultats : En 2000, près d’un quart de la population protégée par le régime général stricto sensu (24,5 %) a bénéficié du remboursement d’un médicament psychotrope. Les taux spécifiques variaient avec l’âge et le sexe (33 % des hommes et 55 % des femmes après 70 ans). Les anxiolytiques étaient les plus utilisés (17,4 %), suivis des antidépresseurs (9,7 %), des hypnotiques (8,8 %), des neuroleptiques (2,7 %), des médicaments utilisés dans la dépendance alcoolique (0,5 %) et du lithium (0,1 %). Le taux annuel de consommateurs de psychotropes, ayant eu au moins quatre remboursements pour une même classe thérapeutique, était de 11,2 % (anxiolytiques 7,0 %, antidépresseurs 4,9 %, hypnotiques 3,7 %).
 
Publicités
Cet article a été publié dans benzodiazépine et drogue Z. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s