de nombreuses prescriptions sont reconduites en l’absence de symptômes

 

2/ Les principaux résultats concernant les psychotropes :

Il est nécessaire de disposer de plus de données permettant d’apprécier les conditions réelles de prise en charge des maladies psychiatriques.

Toutefois on constate :

– une surconsommation de psychotropes 3 fois plus importante qu’en Angleterre ou qu’en Allemagne ;

– durant l’année 1997, 12 % des français âgés de plus de 15 ans ont consommé un ou plusieurs psychotropes dont 7,9 % un anxiolytique, 4,7 % un hypnotique, 3,6 % un antidépresseur et 1,5 % un neuroleptique. Cette proportion de consommateurs de psychotropes croît avec l’âge : après 50 ans pour les femmes et après 60 ans pour les hommes, plus d’une personne sur six a consommé un ou plusieurs psychotropes.

– trop de Français, en particulier après 60 ans, sont traités trop longtemps par des psychotropes : 11 % des Français sont des consommateurs réguliers de psychotropes (au moins une fois par semaine et depuis au moins six mois), 29 % des femmes entre 60 et 69 ans, plus de 34 % des femmes âgées de plus de 80 ans) ;

– une inadéquation de l’utilisation des antidépresseurs en ville dans un nombre de cas inacceptable. Plus du tiers des antidépresseurs sont prescrits en dehors des indications de l’autorisation de mise sur le marché : environ 20 % des prescriptions ne reposent sur aucun diagnostic psychiatrique étayé ;

– des prescriptions souvent fondées sur l’existence d’une plainte monosymptomatique : par exemple la tristesse qui est assimilée à une dépression ;

– de nombreuses prescriptions sont reconduites en l’absence de symptômes. La durée de prescription des antidépresseurs excède un an dans plus de la moitié des cas, contrairement aux recommandations en vigueur ;

– les coprescriptions, notamment entre antidépresseurs et anxiolytiques ou entre anxiolytiques et hypnotiques sont fréquentes mais rarement justifiées au long cours.

http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/34_980706r.htm

Publicités
Cet article a été publié dans benzodiazépine et drogue Z. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour de nombreuses prescriptions sont reconduites en l’absence de symptômes

  1. Ping : Les dangers des drogues dures de la famille des benzodiazépines | benzodiazépine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s