Procès US et RU antidepresseurs

traduction google

Procès

Dans beaucoup de cas les fabricants de médicament ISRS ont retenu l’information à la FDA et au public pour cacher des risques et des effets nuisibles liés aux ISRS. Ceci avait mené au litige contre plusieurs des fabricants pharmaceutiques d’antidépresseurs de SSRI dans les cas couvrant le suicide, le sevrage aux ISRS et les défauts de naissance chez certains nouveau-nés dont les mères étaient soigné avec des ISRS. Dans un des seuls trois cas à aller jamais à l’épreuve pour l’inplication des ISRS dans le suicide, Eli Lilly a corrompu le processus juridique en passant un accord avec le mandataire du plaignant pour couper court à la procèdure, en partie en ne révélant pas l’évidence préjudiciable au jury. Le cas, connu sous le nom de cas de Fentress a fait participer un homme du Kentucky, Joseph Wesbecker, traité au Prozac, qui c’est rendu sur son lieu de travail et a ouvert le feu avec un fusil d’assaut et a massacré 8 personns (Fentress y compris), et en a blessé 12 autres avant de tourner le pistolet sur lui. Le jury a renvoyé un verdict 9 à-3 en faveur de Lilly. Le juge, à la fin, a pris la matière à la cour suprême du Kentucky, qui a constaté que « il y avait un manque sérieux de franchise avec la cour d’essai et il a pu y avoir eu de déception, conduite de mauvaise foi, abus du processus juridique et, peut-être même la fraude. » Le juge plus tard a retiré le verdict et à la place, enregistré le cas comme arrangé. Le montant du réglement de l’affaire est reté secret et n’a jamais été révélé, mais était censément « énorme ». [67] Le 22 déc. 2006, une cour des USA a décidé dans l’affaire Hoorman, et autres. v. SmithKline Beecham Corp. que les individus qui ont acheté Paxil (R) ou le CR de Paxil (TM) (paroxetine) pour un enfant mineur peuvent être habilités aux mêmes avantages pour un règlement proposé $63.8 par millions. Le procès a été gagné la réclamation que le fabricant pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK) a favorisé le CR de Paxil (R) ou de Paxil (TM) pour la prescription aux enfants et aux adolescents tout en retenant et cachant l’information documentaire au sujet de la sûreté et de l’efficacité du médicament pour des mineurs. [68] Le procès provenait d’une protestation d’avocat de consommateur contre le fabricant GSK de Paroxetine. Depuis le paroxetine approuvé par le FDA en 1992, approximativement 5.000 citoyens des États-Unis – et des milliers de plus dans le monde entier – ont poursuivi GSK. La majeure partie de ces personnes disais qu’ ils n’avait pas été suffisamment avertis des effets secondaires et des propriétés provoquant une dépendance de la drogue. Selon le site Web de protestation de Paxil, des centaines de procès de plus ont été classées contre GSK. [69] Le site Web de protestation de Paxil a été lancé le 8 août 2005 pour offrir des informations sur la protestation et l’information sur Paxil précédemment indisponible au public. Juste pendant trois semaines après que son lancement, l’emplacement a reçu plus qu’un quart d’million de connections. Le site Web original de protestation de Paxil n’est plus disponible. On le comprend que l’action pour enlever l’emplacement de l’Internet a été entreprise en tant qu’élément d’un accord de confidentialité ou « d’un ordre bâillonant » que le propriétaire de l’emplacement a écrits en tant qu’élément d’un règlement de son action contre GlaxoSmithKline. (Cependant, en mars 2007, le site Web les secrets du deroxat [19] ont découvert que des archives de l’emplacement de protestation de Paxil [20] étaient encore disponibles sur l’Internet par l’intermédiaire d’Archive.org) les ordres bâillonants sont communs dans ces cas-ci et peuvent se prolonger aux documents que les défendeurs souhaitent rester cachés du public. De quelque manière que dans certains cas, de tels documents peuvent devenir publics à une date ultérieure, comme ceux ont fait le public par Peter Breggin en février de 2006. Un communiqué de presse de Dr. Breggin peut être vu ici : [21] En janvier 2007, selon le site Web des secrets du deroxat, [22], le litige national de groupe au Royaume-Uni, au nom de plusieurs centaines de personnes qui allèguent des réactions de retrait par leur utilisation du médicament deroxat, contre le PLC de GlaxoSmithKline, a déplacé une étape plus près de la cour élevée à Londres, avec la confirmation que le placement de public avait été rétabli après une décision par le panneau public d’appel d’intérêt. La question au coeur des réclamations particulières sur le deroxat de cette action est que ce médicament est défectueux parce qu’elle a une propension de causer une réaction de sevrage. Les avocats-conseils de Hugh James confirment ces nouvelles sur leur site Web [23] Le 29 janvier 2007, la BBC au R-U a aéré un quatrième documentaire de sa 24] séries de « panorama » [au sujet du médicament controversée deroxat. Ce programme, autorisé des secrets des épreuves de drogue, se concentre dessus sur trois épreuves cliniques pédiatriques de GSK sur les enfants et les adolescents enfoncés. On ne pourrait pas s’avérer que les réclamations documentaires deroxat fonctionnent pour des adolescents, et cette épreuve clinique a indiqué qu’elles étaient six fois pour devenir suicidaires après la prise de elle. [citation requise]

[edit] Lawsuits

In many cases SSRI drug manufacturers have withheld information from the FDA and the public to play down the risks and adverse effects associated with SSRIs. This had led to litigation against many of the pharmaceutical manufacturers of SSRI anti-depressants in cases covering suicidality, SSRI withdrawal and birth defects in neonates from nursing mothers on SSRIs.

In one of the only three cases to ever go to trial for SSRI indication in suicide, Eli Lilly was caught corrupting the judicial process by making a deal with the plaintiff’s attorney to throw the case, in part by not disclosing damaging evidence to the jury. The case, known as the Fentress Case involved a Kentucky man, Joseph Wesbecker, on Prozac, who went to his workplace and opened fire with an assault rifle killing 8 people (including Fentress), and injuring 12 others before turning the gun on himself. The jury returned a 9-to-3 verdict in favor of Lilly. The judge, in the end, took the matter to the Kentucky Supreme Court, which found that "there was a serious lack of candor with the trial court and there may have been deception, bad faith conduct, abuse of judicial process and, perhaps even fraud." The judge later revoked the verdict and instead, recorded the case as settled. The value of the secret settlement deal has never been disclosed, but was reportedly "tremendous".[67]

On Dec 22, 2006, a US court decided in Hoorman, et al. v. SmithKline Beecham Corp. that individuals who purchased Paxil(R) or Paxil CR(TM) (paroxetine) for a minor child may be eligible for benefits under a $63.8 million Proposed Settlement. The lawsuit won the claim that pharmaceutical maker GlaxoSmithKline (GSK) promoted Paxil(R) or Paxil CR(TM) for prescription to children and adolescents while withholding and concealing material information about the medication’s safety and effectiveness for minors.[68]

The lawsuit stemmed from a consumer advocate protest against Paroxetine manufacturer GSK. Since the FDA approved paroxetine in 1992, approximately 5,000 U.S. citizens – and thousands more worldwide – have sued GSK. Most of these people feel they were not sufficiently warned in advance of the drug’s side effects and addictive properties.

According to the Paxil Protest website, hundreds more lawsuits have been filed against GSK.[69] The Paxil Protest website was launched August 8, 2005 to offer both information about the protest and information on Paxil previously unavailable to the public. Just three weeks after its launch, the site received more than a quarter of a million hits.

The original Paxil Protest website is no longer available. It is understood that the action to remove the site from the internet was undertaken as part of a confidentiality agreement or ‘gagging order’ which the owner of the site entered into as part of a settlement of his action against GlaxoSmithKline. (However, in March 2007, the website Seroxat Secrets [19]discovered that an archive of Paxil Protest site [20]was still available on the internet via Archive.org) Gagging orders are common in such cases and can extend to documents that defendants wish to remain hidden from the public. However in some cases, such documents can become public at a later date, such as those made public by Peter Breggin in February of 2006. A press release from Dr. Breggin can be seen here: [21]

In January 2007, according to the Seroxat Secrets website, [22], the national group litigation in the United Kingdom, on behalf of several hundred people who allege withdrawal reactions through their use of the drug Seroxat, against GlaxoSmithKline plc, moved a step closer to the High Court in London, with the confirmation that Public Funding had been reinstated following a decision by the Public Interest Appeal Panel. The issue at the heart of this particular action claims Seroxat is a defective drug in that it has a propensity to cause a withdrawal reaction. Hugh James Solicitors confirm this news on their website [23]

On January 29 2007, the BBC in the UK aired a fourth documentary in its ‘Panorama’ [24] series about the controversial drug Seroxat. This programme, entitled Secrets of the Drug Trials, focuses on on three GSK paediatric clinical trials on depressed children and adolescents. The documentary claims Seroxat could not be proven to work for teenagers, and that one clinical trial indicated they were six times more likely to become suicidal after taking it.[citation needed]

 

http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=http://en.wikipedia.org/wiki/Antidepressant&sa=X&oi=translate&resnum=1&ct=result&prev=/search%3Fq%3Dantidepressants%26hl%3Dfr%26rlz%3D1T4GGLJ_frFR218

Publicités
Cet article a été publié dans ISRS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s