Les psychiatres qui consultent 365 jours par an

« Chevalier blanc », « Zorro » ou « Lucky Luke » : les surnoms n’ont pas manqué pour qualifier Claude Frémont, directeur de la caisse primaire d’assurance maladie de Nantes. Il quitte la Sécu en jetant un ultime pavé dans la mare.

Son cheval de bataille ? La lutte contre les fraudes à la Sécurité sociale. Les psychiatres qui consultent 365 jours par an ; les pharmaciens qui fabriquent de fausses vignettes ; les centres de thalasso qui font rembourser les visites médicales, etc.

Claude Frémont a traqué petits et grands arnaqueurs avec, pour seul objectif, la défense de ce qui fut l’une des plus belles conquêtes de la Libération : le système français de protection sociale.

Mais pourquoi celui qui a consacré trente ans de sa vie à la Sécu abandonne-t-il le combat ? L’esprit n’y est plus. Il en a assez des réformes inutiles, des solutions à l’emporte-pièce, du double discours. Assez des démagogues qui font croire que leur réforme bouchera enfin le trou de la Sécu.

L’urgence est à l’action. Claude Frémont en est convaincu : on ne changera rien si on ne change pas tout. Pour sauver la Sécu, « croyons à l’impossible et rêvons un instant »…

Un livre informé et percutant à l’image d’un homme de terrain qui ne mâche pas ses mots.

 
Publicités
Cet article a été publié dans benzodiazépine et drogue Z. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s