«n’importe quand, n’importe comment et pour n’importe quoi»les responsables de cette situation en France sont les médecins

En effet, il déplore le fait que ces médicaments soient « distribués aux usagers qui ne sont pas forcément tous atteints de maladie psychiatrique, n’importe quand, n’importe comment et pour n’importe quoi ». Selon lui, les responsables de cette situation en France sont les médecins « parce qu’ils sont parmi les plus mal informés du monde occidental », et par conséquent « ils délivrent trop souvent ces médicaments comme traitement de confort et non pour soigner de véritables maladies ». Edouard Zarifian met donc l’accent sur le fait que la société française marche vers le tout médicalisé : « un problème, une pilule ». Afin d’expliquer cette situation, le Professeur souligne que la société française était l’une des plus mal préparées à affronter les nouvelles contraintes de la vie moderne, et que pour y faire face, les Français ont demandé des moyens à leurs médecins. Dés lors, « les médicaments psychotropes sont devenus en quelque sorte un moyen de gestion de notre société », estime Zarifian. De même, il s’étonne que le risque de dépendance vis-à-vis des antidépresseurs ne figure pas en France sur les boîtes de médicament, alors que c’est le cas en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.
adresse originale :
Publicités
Cet article a été publié dans benzodiazépine et drogue Z. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s