Des drames comme celui qu’a vécu Joan Gadsby ne doivent plus se reproduire.

Honorables Sénateurs, je ne suis pas ici pour juger notre système de santé, encore moins le corps médical canadien ou l’industrie pharmaceutique. Néanmoins, je vais vous inviter à réfléchir avec moi sur le malaise qui se cache derrière la sur-médication. Je vous mentionnais tout à l’heure que les femmes étaient plus sujettes que les hommes à la fatigue et aux troubles de sommeil; il est probablement plus facile pour une société de personnaliser les problèmes en y apportant des solutions isolées que de s’interroger sur les sources des problèmes et y suggérer des solutions globales et intégrées. Par exemple, moult études démontrent que les garderies favorisent un meilleur équilibre entre les responsabilités maternelles et professionnelles, harmonie qui ne saurait être sans affecter le niveau de stress vécu par les travailleuses et influer, par voie de conséquence, sur leur bien-être mental.
Publicités
Cet article a été publié dans benzodiazépine et drogue Z. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s